Agacé par l’ampleur de l’affaire Griezmann, Enrique Cerezo, le président de l’Atlético de Madrid, a répondu aux rumeurs qui annoncent son attaquant au FC Barcelone l’été prochain.

Dimanche, le quotidien espagnol Mundo Deportivo révélait une rencontre entre les dirigeants du Barça et la famille du joueur. De ce fait, le club madrilène a déposé une plainte auprès de la Fifa pour avoir enclenché des discussions avec l’international Français sans l’aval de son club actuel.

Ce mercredi, le président des Colchoneros, a donc mis les choses au clair selon des propos rapportés par AS :

« Nous allons défendre les droits de l’Atlético. C’est une question de respect. D’après ce que je sais, aucune autorisation ne nous a été demandée. Mais je vais vous dire une chose. Si je dis que je vais parler plus tard, alors je parlerai plus tard, quand il le faudra. » , a-t-il déclaré furieux.

Le but d’Antoine Griezmann contre le Pays de Galles :

Selon leur règlement (article 18.3), la FIFA condamne ce genre d’agissements en stipulant :

L’Atlético de Madrid a-t-il déjà perdu Griezmann ?

« Non, non, non. Ici, personne n’est perdu. Antoine est un joueur de l’Atlético Madrid et c’est tout. » , a conclu Cerezo.

Pourtant, quelques jours auparavant, ce dernier avait annoncé que si son joueur souhaitait quitter le club, rien ne le retenait.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.