Alors qu’il est toujours annoncé sur le départ de son club Antalyaspor en proie à des soucis financiers. Samir Nasri risque encore plus gros. En effet, l’UEFA s’apprête à ré-ouvrir une enquête l’impliquant dans une affaire de dopage.

Selon le DailyMail, l’affaire remonterait à 2016 et Nasri serait accusé d’avoir fait usage de perfusion intraveineuse dans une clinique de Los Angeles. Ce à quoi, l’ancien joueur de Séville a rétorqué que l’UEFA lui avait donné son aval pour cette pratique.

Après avoir fait appel auprès de la TAS (Tribunal arbitral du sport), il a vu son appel rejeté ce qui va permettre à l’UEFA de relancer ses investigations. En cas de dopage avéré, Samir Nasri risque jusqu’à 4 ans de suspension. Ce qui coïnciderait à la fin de la carrière du joueur âgé de 30 ans.

De plus amples informations devraient nous être communiquées dans les prochains jours.

Partager sur :

Infos de l'auteur

Les commentaires sont fermés.